Revue médicale suisse - Médecine de famille

02.07.2018

Publication
Cycles et transitions : la médecine de famille en (r)évolution

Avez-vous noté un paradoxe ? La médecine de famille est souvent considérée comme le socle du système de santé et pourtant il est toujours difficile de la définir. Un ophtalmologue s’occupe de l’œil, le radiologue regarde et interprète des images, etc., mais le médecin de famille ? On trouve quelques définitions, un peu académiques, qui décrivent ses caractéristiques en termes de premier accès au système de santé, de continuité et de globalité des soins ou encore d’ancrage communautaire. Et si son existence, sa spécificité, étaient également liées aux cycles de vie ? Être présente dans les moments importants de la vie des patients, avec une prise en charge différenciée pour chaque étape. Un article en ligne, paru il y a quelques temps dans une rubrique du New England Journal of Medicine, va exactement dans ce sens, en citant comme attribut premier de la médecine de famille le suivi de patients de tous âges et surtout tout au long de la vie.1 Donc, bien plus que de s’occuper d’un problème de santé à un moment donné, le médecin de famille devient un expert du long terme, des cycles de vie et des transitions.
Revue médicale suisse - Médecine de famille

 

Le médecin de famille devient un expert du long terme

Et c’est précisément le thème que nous avons choisi pour ce numéro consacré à la médecine de famille. Comment passe-t‑on de la médecine de l’enfance et de l’adolescence à celle de l’adulte ? Les jeunes perdent trop souvent le lien aux soins durant cette transition. S’appuyant sur la confiance qu’ils ont tissée tout au long de l’enfance, les pédiatres peuvent soutenir les jeunes patients dans cette transition. Il appartient ensuite aux médecins de famille de poursuivre le soutien au développement débuté en pédiatrie, en s’appuyant sur des connaissances spécifiques de cette phase de développement, ainsi que sur des stratégies de communication adaptées à ces tranches d’âge.