Méthodes de révélation des préférences en santé

Le patient joue un rôle de plus en plus important dans le processus de décision médicale. Les méthodes de révélation des préférences constituent désormais un outil essentiel d’aide à la décision publique, pour une allocation optimale des ressources. 

La méthode des choix discrets (Discrete Choice Experiment, DCE) a été introduite dans le champ de la santé au début des années 90. Elle consiste à présenter aux individus différentes situations hypothétiques de choix (« épreuves »), dans lesquelles une ou plusieurs options (p.ex. traitement A ou B) sont disponibles à la sélection. Chaque option est décrite à l’aide de différentes caractéristiques (« attributs », p.ex. efficacité, durée, effets indésirables, coût) dont les valeurs varient entre les options et les situations de choix. 

Basée sur la théorie (micro) économique de l’utilité, la méthode de choix discrets permet d’identifier l’influence des différentes caractéristiques dans la prise de décision, par exemple évaluer dans quelle mesure le coût de la consultation ou le temps d’attente pour obtenir un rendez-vous médical influence la décision du patient de consulter ou non un professionnel de santé. Elle permet alors d’évaluer les arbitrages réalisés entre les différents attributs. Lorsqu’une mesure monétaire est utilisée, ces arbitrages peuvent prendre la forme de dispositions à payer (Willingness to pay) pour des améliorations (ou dégradations) des biens et services. 

Les étapes

  1. Identification des attributs et de leurs valeurs (choix de la méthode : revue de littérature et/ou analyse qualitative)
  2. Création du design expérimental (, i.e. générer les épreuves de choix)
  3. Collecte des données (choix de la méthode d’administration du questionnaire : voie postale, internet, face-à-face) 
  4. Vérification de la validité des données
  5. Analyse économétrique des données (choix du modèle de régression : logit à effets fixes, logit à effets aléatoires)
  6. Interprétations des résultats

La méthode des choix discrets st devenue une méthode de référence pour réaliser des analyses coût-bénéfice, et peut être utilisée dans des analyses coût-conséquences, ou de façon isolée.  Elle a comme avantage de fournir des informations pertinentes pour la gestion des politiques publiques avec des résultats aisément interprétables et compréhensibles, mais fait face à des inconvénients comme la limitation du nombre d’attributs, la transférabilité des résultats, ou la possible difficulté cognitive face aux questionnaires. 

Les autres méthodes de révélation des préférences sont : Méthode de pari standard (Standard gamble), méthode d’arbitrage temporel (Time trade-off), Méthode du classement du meilleur au pire (Best-worst scaling).

Bibliographie

Littérature

Présentation du séminaire de recherche « Méthodes de révélation des préférences et application à la question de la qualité de l’offre de soins de premier recours ». PMU, 07/12/2017