CHUV
MENU
Accueil > En bref > 125 ans

Le Mur historique

Découvrez les grandes étapes historiques de la PMU.


125 ans de soins aux Lausannois

La PMU a fêté son jubilé tout au long du mois de novembre 2012

 

Tout a commencé le 21 décembre 1887, dans une petite maison délabrée de la place Pépinet. Une poignée de médecins lausannois ont collaboré pour créer la Société du Dispensaire et offrir des consultations gratuites aux plus démunis. Grâce à ce groupe, les fondations de l’actuelle Policlinique médicale universitaire de Lausanne (PMU) ont été posées.

 

125 ans plus tard, ces bénévoles ont été remplacés par plus de 400 collaborateurs et un bâtiment flambant neuf. Le dispensaire charitable a cédé la place à une institution qui prépare la relève pour les généralistes, et pour la recherche. En parallèle d’une approche de plus en plus scientifique, l’activité de prévention s’est également développée. De même, la patientèle a évolué. Sans aucunement délaisser les populations les plus fragilisées, la PMU s’adresse aujourd’hui à l’ensemble des Lausannois.

 

Malgré ces changements, l’esprit des pionniers se perpétue dans les couloirs de l’institution. L’engagement des collaborateurs dans les festivités de ce jubilé l’a largement démontré. Ils ont d’ailleurs été plus de 70 médecins, infirmiers, diététiciennes et personnel d’accueil à se mobiliser lors de la journée «portes ouvertes».

Des valeurs intactes

 

C’est aussi cette ouverture au monde et ce dynamisme qui se sont traduits dans les événements de cette célébration, organisée autour du thème «Passé, présent, futur».

 

En hommage à l’histoire et aux valeurs fondatrices de la PMU, un «mur historique» a été apposé dans le hall du niveau 05. Il a été inauguré le 2 novembre 2012 par le Professeur Jacques Cornuz, directeur de la PMU et son prédécesseur, le Professeur Alain Pécoud.

 

Puis, pour présenter ses activités actuelles, la PMU a ouvert ses portes en grand au public, samedi 3 novembre 2012.

Colloque et symposium

 

Dans un deuxième temps, la communauté scientifique et les représentants du monde politique ont été conviés à analyser les mutations des techniques et des mentalités introduites par Internet; et, bien sûr, se préparer au futur.

 

Ainsi, le 14 novembre 2012, un symposium scientifique a évoqué l’impact du web sur la pratique de la médecine, tandis que l’autonomisation des patients est devenue un thème incontournable. Ce symposium a été suivi, le 22 novembre 2012, par un colloque cantonal présentant les résultats de l’étude Delphi sur la médecine de premier recours à l’horizon 2025.